TÉLÉCHARGER LA BRABANCONNE GRATUIT

Je vis flotter un bateau Je vis flotter un bateau, Capitaine et lieutenant, Trois braves compagnies de soldats : Capitaine, lieutenant, Porte-drapeau, sergent, Prends la fillette Prends la fillette par la main, Soldats et camarades, Soldats et camarades. Il faut un air rien que pour la révolution belge, et c'est un français qui va en écrire les paroles et un belge qui en fera la musique. Un de ceux qui a assisté au Trois Glorieuses. Il s'appelle Louis-Alexandre Dechez mais est connu sous son nom de scène: Jenneval. Jenneval composa plusieurs versions du "Chant national belge", versions qu'il adapta au fur et à mesure de l'évolution des événements. Dans la première version, le texte est franchement pro-orangiste.

Nom:la brabanconne
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:51.36 MBytes



Je vis flotter un bateau Je vis flotter un bateau, Capitaine et lieutenant, Trois braves compagnies de soldats : Capitaine, lieutenant, Porte-drapeau, sergent, Prends la fillette Prends la fillette par la main, Soldats et camarades, Soldats et camarades. Il faut un air rien que pour la révolution belge, et c'est un français qui va en écrire les paroles et un belge qui en fera la musique. Un de ceux qui a assisté au Trois Glorieuses. Il s'appelle Louis-Alexandre Dechez mais est connu sous son nom de scène: Jenneval.

Jenneval composa plusieurs versions du "Chant national belge", versions qu'il adapta au fur et à mesure de l'évolution des événements. Dans la première version, le texte est franchement pro-orangiste. Jenneval a en effet écrit son texte sous l'empire d'une croyance assez répandue à l'époque, d'un compromis encore possible avec la Hollande, du triomphe pacifique des revendications des Belges et d'un accommodement avec le Roi Guillaume.

Il demande à Guillaume d'Orange, souverain des Pays-Bas, de donner satisfaction au peuple belge qui continue à le respecter. La personnalité du Roi n'est donc pas en cause à cette époque, c'est toujours une révolte et pas encore une révolution. Voici sa première version de la Brabançonne, elle se veut un avertissement au Roi Dignes enfants de la Belgique Qu'un beau délire a soulevés, A votre élan patriotique De grands succès sont réservés.

Restons armés, que rien ne change! Gardons la même volonté, Et nous verrons fleurir l'Orange Sur l'arbre de la Liberté Au cris de mort et de pillage, Des méchants s'étaient rassemblés, Loin de vous les a refoulés. Maintenant, purs de cette fange, Qui flétrissait votre cité, Amis, il faut greffer l'Orange, Sur l'arbre de la Liberté, Et toi dans qui ton peuple espère, Nassau, consacre enfin nos droits; Des Belges en restant le père, Tu seras l'exemple des rois.

Abjure un ministère étrange, Et tu verras mûrir l'Orange Sur l'arbre de la Liberté. Mais malheur si de l'arbitraire, Protégeant les affreux projets, Sur nous du canon sanguinaire Tu venais lancer les boulets!

Alors, tout est fini, tout change, Plus de pacte, plus de traité, Et tu verras tomber l'Orange, De l'arbre de la Liberté. Le courant d'opinion changea très vite cependant, face à l'intervention des troupes armées.

Puisque ce Roi nous méprise, jetons-le dehors et avec lui son armée. Les troupes hollandaises ne résistèrent pas fort longtemps, face à la ferme volonté des milices belges, venues pour combattre, tant de Bruxelles que du reste du pays, entre autres de Liège d'où les Volontaires partirent le 4 septembre , menés par Rogier et accompagnés du célèbre Charlier à la jambe de bois , historique canonnier.

Jenneval modifia son texte et écrivit une deuxième version supprimant du texte original tout ce qu'il contenait de conciliant pour la Maison d'Orange. C'est cette version que le compositeur Van Campenhout chanta ce soir du 28 septembre dans l'estaminet de Cantoni.

Qui l'aurait cru de l'arbitraire, Consacrant les affreux projets, Sur nous de l'airain militaire, Un Prince a lancé les boulets C'en est fait! Oui Belges tout change Avec Nassau plus d'indigne traité La mitraille a brisé l'Orange Sur l'arbre de la Liberté Trop généreuse en sa colère, La Belgique vengeant ses droits D'un Roi, qu'elle appelait son père, N'implorait que de justes lois, Mais lui dans sa fureur étrange Par le canon que son fils a pointé Au sang belge a noyé l'orange Sous l'arbre de la liberté!

Fiers Brabançons peuple de braves, Qu'on voit combattre sans fléchir, Du sceptre honteux des bataves Tes balles sauront t'affranchir. Sur Bruxelles, aux pieds de l'archange Son Saint Drapeau pour jamais est planté Et fier de verdir sans l'orange, Croît l'arbre de la liberté. Et vous, objet de nobles larmes, Braves, morts au feu des canons, Avant que la patrie en armes Ait pu connaître au moins vos noms Sous l'humble terre où l'on vous range Dormez martyrs, bataillon indompté, Dormez en paix, loin de l'orange Sous l'arbre de la liberté.

Un couplet supplémentaire fut ajouté par le frère de Jenneval après la mort de ce dernier Ouvrez vos rangs, ombres des braves, Il vient celui qui vous disait: Plutôt mourir que vivre esclaves! Et comme il disait, il faisait Ouvrez vos rangs noble phalange, Place au poëte, au chasseur redouté!

Il vient dormir, loin de l'Orange Sous l'arbre de la liberté! Lors de sa première rédaction, Jenneval avait fait imprimer ses vers chez Jorez, 6 rue au Beurre, et voulut les intituler "La Bruxelloise", mais l'éditeur lui faisant remarquer que ce titre existait déjà, il finit par opter pour "La Brabançonne" Pendant que Van Campenhout composait sa musique, l'éditeur crut bon de sa propre initiative d'ajouter "Air des Lanciers Polonais " qui était en vogue à l'époque, ce qui amena plus tard à la fausse conclusion que Van Campenhout avait copié cette musique.

La seconde version de Jenneval ne subsista que quelques années. Elle fut en effet encore modifiée en Seul le quatrième couplet est chanté La musique de La Brabançonne a été si souvent modifiée par les arrangeurs que le ministre de la guerre belge, par un arrêté du 5 juin , a prescrit aux musiques militaires d'avoir à se conformer à une partition arrangée par Constantin Bender, chef de la Musique des Grenadiers en et inspecteur des musiques de l'armée belge de à O dierbaar België, o heilig land der vaad'ren, Onze ziel en ons hart zijn U gewijd, Aanvaard ons kracht en het bloed van ons aad'ren, Wees ons doel in arbeid en in strijd, Bloei, o land, in eendracht niet te breken, Wees immer u zelf, en ongeknecht, Het woord getrouw dat g' onbevreesd moogt spreken.

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht. Het woord getrouw dat g' onbevreesd moogt spreken. Bis O Vaderland, o edel land der Belgen, Zo machtig steeds door moed en werkzaamheid, De wereld ziet verwonderd uwe telgen, Aan 't hoofd van kunst, van handel, nijverheid. De vrijheidszon giet licht op uwe wegen, En onbevreesd staart gij de toekomst aan. Gij mint uw Vorst, zijn liefde stroomt u tegen, Zijn hand geleidt u op de gloriebaan.

Een man'lijk volk moet man'lijk kunnen zingen, Terwijl het hart naar eed'le fierheid streeft. Nooit zal men ons van onze haard verdringen Zolang een Belg, 't zij Waal of Vlaming leeft. Nooit zal men ons van onse haard verdringen Zolang een Belg, 't zij Waal of Vlaming leeft.

Gesetz und König und die Freiheit hoch! Zur Arbeit Auf! Ô Mère chérie! Dieu qui protège la Belgique Souris à tes males succès. C'est elle que de nombreux belges ont apprise à l'école. On y retrouve une connotation catholique que Rogier n'a certainement pas écrite! Pays d'honneur ô Belgique ô Patrie!

Pour t'aimer tous nos coeurs sont unis. A toi nos bras notre effort et notre vie. C'est ton nom qu'on chante et qu'on bénit. Tu vivras toujours fière et belle, Plus grande en ta forte unité Gardant pour devise immortelle : Le Roi, la Loi, la Liberté! Gardant pour devise immortelle : Le Roi, la Loi, la Liberté! Le Roi, la Loi, la Liberté! Et on retrouve aussi une version coloniale que vous trouverez en fin de page, cette version est extraite d'un ouvrage de chansons et en wallon: Po nosse Beldjike, nosse firté, nosse bele Patreye, S' il est reki, ci djoû la, nos mourrans!

Comédien, il apparut d'abord sur la scène à Ajaccio et à Marseille, puis en fut engagé à l'Odéon qu'il quitta pour Lille puis Bruxelles où il fut artiste à la Monnaie. Il quitta Paris après les journées des 27, 28 et 29 juillet les Trois Glorieuses qui mirent fin au règne de Charles X pour rejoindre Bruxelles où il s'inscrivît parmi les membres de la Garde Urbaine qui voulaient maintenir l'ordre lors des troubles de la Révolution.

Les patriotes dont il porte l'uniforme sur la gravure lui firent des funérailles émues à sainte Gudule et à la Place des Martyrs.

TÉLÉCHARGER ABIWORD POUR MAC GRATUITEMENT

Et voici les paroles de la Brabançonne

Selon la légende l'hymne fut écrit durant une réunion au café L'Aigle d'Or. La musique et la chanson ont été jouées pour la première fois en septembre Les paroles actuelles de la Brabançonne ne datent pas de la révolution belge mais de et ne furent pas écrites par Jenneval mais par Charles Rogier. Mais une nouvelle version, nettement anti-néerlandaise, va naître sous la plume de Jenneval lors de la contre attaque des troupes du roi des Pays-Bas qui suivit le bombardement d'Anvers [3]. Première version de la Brabançonne qui a permis aux Belges de se soulever contre Nassau 27 août [ modifier modifier le code ] Selon la tradition [4] , c'est au café "A l'aigle d'or" tenu par Cantoni, rue de la Fourche près de la place de la Monnaie, que Jenneval a écrit le premier texte de la Brabançonne. On trouve dans le journal bruxellois "L'Echo des Pays-Bas" du 7 septembre le texte suivant orthographe d'époque! Maintenant purs de cette fange Que flétrissait notre cité, Amis, il faut greffer l'Orange Sur l'arbre de la liberté.

TÉLÉCHARGER 7CHICHA WAR9A GRATUITEMENT

Quel est le sens de la Brabançonne ?

Then all is over, all is changing; No more pact, no more treaty, And you shall see Orange fall From the tree of Liberty. Second version September [ edit ] Qui l'aurait cru? C'en est fait! Oui, Belges, tout change, Avec Nassau plus d'indigne traité! La mitraille a brisé l'Orange Sur l'arbre de la Liberté. Trop généreuse en sa colère, La Belgique, vengeant ses droits, D'un roi, qu'elle appelait son père, N'implorait que de justes lois.

TÉLÉCHARGER VISTA RAINBAR 2012 GRATUITEMENT

La Brabançonne

.

Similaire