TÉLÉCHARGER SONNERIE LA HORDE SAUVAGE

Participants : Flocycle, Jihem, Lasouque, Markitos, Ned, Pitufo CR Jihem Après une soirée un peu arrosée, autant dire que la sonnerie du réveil à 5h45 ce dimanche matin n'était pas la bienvenue. C'est donc pas très frais que je me prépare, pas très enthousiaste à l'idée d'aller rejoindre Ned à son 'Hôtel', surtout dans le noir et sans loupiote. Je ne sais pas si c'est le fait que j'ai roulé avec elle les 3 derniers week-ends ou un sursaut amoureux après 20 ans de vie commune, toujours est-il qu'à ma grande surprise, ma femme s'est proposée pour m'amener au RV en voiture. Evidemment, cela ne se refuse pas et c'est donc comme cela que Ned a eu la grande surprise de me voir sortir d'une voiture à l'heure prévue.

Nom:sonnerie la horde sauvage
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:23.71 MBytes



Participants : Flocycle, Jihem, Lasouque, Markitos, Ned, Pitufo CR Jihem Après une soirée un peu arrosée, autant dire que la sonnerie du réveil à 5h45 ce dimanche matin n'était pas la bienvenue. C'est donc pas très frais que je me prépare, pas très enthousiaste à l'idée d'aller rejoindre Ned à son 'Hôtel', surtout dans le noir et sans loupiote. Je ne sais pas si c'est le fait que j'ai roulé avec elle les 3 derniers week-ends ou un sursaut amoureux après 20 ans de vie commune, toujours est-il qu'à ma grande surprise, ma femme s'est proposée pour m'amener au RV en voiture.

Evidemment, cela ne se refuse pas et c'est donc comme cela que Ned a eu la grande surprise de me voir sortir d'une voiture à l'heure prévue. Flocycle nous a rejoint peu de temps après et ce fut l'occasion de tester la nouvelle Nedmobile, bien pratique pour charger les vélos. Bien contents d'avoir tout ranger facilement, on est parti aussitôt Heureusement, Ned s'est vite aperçu de 'l'oubli' et nous avons appelé Pitufo qui en fait partait de chez lui et allait directement à Montigny le Bretonneux lieu de départ de la rando, où nous sommes arrivés finalement les premiers.

Après un petit épisode où Ned s'est un peu énervé contre un bénévole au parking faut pas lui dire d'aller où il veut pas, Ned, je vous préviens Lasouque a d'ailleurs enfin pu donner le maillot de la Horde à Flo qui l'attendait juste depuis quelques mois. Départ assez tranquille puisqu'il s'agit de parcours gigognes et que sur le premier tronçon on était avec le 35 km. Seul point à signaler un terrain sec de chez sec, donc très sabloneux occasionnant des nuages de poussière impressionnants on aurait dit de la brume par moment.

On a quand même réussi à perdre Flo que les uns pensaient derrière arrêt pipi semblait-il et les autres devant car quand Flo envoye les watts on a l'habitude de ne plus le revoir. En fait, il était bien derrière pour un besoin naturel, mais ensuite, il s'est perdu avec un groupe.

Il a fini par nous rattraper mais assez loin quand même. A la bifurcation pour les 50 et 65 km les choses sérieuses ont commencé avec des petits singles sympas, quelques bonnes montées et des descentes plutôt techniques dans l'ensemble, avec du sable et des rochers Ma récente descente du Semnoz à Annecy, avec les conseils d'un guide, m'ont fait du bien et j'ai passé pas mal d'obstacles, excepté un passage de rocher que je ne sentais pas et plus loin un passage dré dans le pentu, le sable et les racines, où les gamelles s'enchaînaient et où j'ai préféré ne pas tenter le diable.

Le premier ravito, un peu à l'étroit dans un chemin, a permis de reprendre des forces, certains profitant largement du saucisson assez rare sur les randos , mais le regrettant assez vite Pendant ce temps, Flo avait filé car il pensait être le seul sur le 65 km, le reste de la troupe se cantonnant au 50 km, y compris Lasouque, enfin c'est ce qu'avait cru comprendre Ned écoutant Lasouque qui manquait d'entraînement, mais en fait, ce dernier, voyant le panneau pour la boucle supplémentaire du 65 km dans les vaux de Cernay, n'a pas pu résister à l'idée de se faire un peu plus mal il aurait pas des tendances masos notre ami?

On s'est donc retrouvé à 4 pour finir le 50 km, tandis que les deux furieux faisaient le 65 km séparément. Le parcours et les paysages étaient très agréables, la chaleur encore supportable, mais les différentes montées ont fini par nous user les uns après les autres, puis la chaleur est montée d'un cran, Markitos a eu des crampes, Alex a regretté sa nuit blanche, moi, mon manque de sorties longues en août voilà ce que c'est que de rouler avec madame et Ned de ne pas avoir encore arrêter de fumer.

On a discuté un coup avec Tortuga, juste avant d'attaquer une bonne côte qu'il a fallu finir à pied, elle étant trop raide et sablonneuse, et nous, trop fatigués. Enfin, il n'y avait pas que nous, tout le monde commençait à tirer la langue et il y avait même un petit panneau humoristique : 'Ca pique les cuisses, hein, à pied?

Heureusement, il y avait un banc en haut de la côte pour Ned et moi, afin d'attendre Pitufo et Markitos, qui commençaient à être de plus en plus cramés. Un peu plus loin, après une autre belle montée, finie elle aussi à pied, on a enchaîné avec la descente sablonneuse bien pentue évoquée plus haut. Seul Ned a tout passé sur le vélo. J'en ai fait un bon bout sauf ce passage plus raide où certains sont passés en vrac, d'autres à la limite et certains avec mon admiration.

Le ravito 2 a été le bienvenu pour reprendre qui des forces qui de l'eau car cette fois la chaleur était bien là et ne facilitait pas les choses. Après un passage dans les champs en plein cagnard encore un petit panneau humoristique : climatisation en panne Ce fût le seul problème technique de la rando, mais il en fallait bien un pour nous retarder On a vu passé une fusée alors que nous finissions en mode cramé, avec l'acide lactique de plus en plus présents dans les jambes, en rêvant enfin d'arriver.

A l'arrivée, c'était sandwich au pâté ou rillettes, mais c'était un peu la taille fillette Lasouque est arrivé peu de temps après, pas trop rincé finalement, mais, comme Flo, avec une gueule noire, comme s'ils étaient passés dans une mine lors de la boucle supplémentaire.

Puis ce fût notre heure de gloire avec plusieurs personnes nous interpellant en voyant le maillot de la Horde pas très discret c'est vrai, mais c'est fait pour , pour nous dire qu'ils lisaient notre blog.

Bien le bonjour à eux, en espérant qu'ils viennent se joindre à nous à l'occasion. A la prochaine rando, si ça continue, faudra que l'organisation nous prévoit un stand En tout cas, voilà une bien belle rando, dans un secteur très intéressant, avec de beaux singles, du relief et des descentes variées soit bien roulantes mais sinueuses soit assez techniques.

En plus, il faisait beau! Tout pour être heureux! J'ai réussi à me perdre avec quelques gars en tout début de parcours.. Clairement le passage le plus intéressant du circuit.

Sinon beaucoup de poussière, quelque descentes un poil trop tendues pour moi et des montées Quelques chemins de liaisons de route peut être un peu long mais bon là dedans on peut avoiner, c'est toujours ça.

Question forme, j'étais plutôt pas mal ce matin, bien mieux que que la semaine dernière à Ballancourt en tout cas. J'ai fait bien gaffe à ne pas choper de crampes: hydratation, étirements, assouplissements, changement de position de pédalage, je me suis bichonné J'ai fait la dernière heure à fond et les jambes ont bien répondu.

J'ai pu reprendre les copains du 50km en toute fin de parcours, bon timing. Pas mal de croisements de routes bien 'gardés'.

En montée quasiment tout passe sur le vélo sauf 2 passages dans les Vaux mais faut avoir du jus Des organisateurs partout sur le parcours Qualité des ravitos variés et avec du cochon! Les - : Les gens : trop de crosseux qui sont là pour rouler fort mais là où c'est roulant et où ils sont les plus forts. Dès que c'est un peu raide, ils posent le pied et tu dois faire pareil ils ne sont pas passés donc pourquoi tu passerais?

La quantité aux ravitos au dernier il restait un fond de paquet de chips et un peu de chocolat alors qu'il y avait encore pas mal de monde derrière moi et la collation à l'arrivée mais pour le prix on ne peut pas demander beaucoup plus De rouler avec les familles et les gamins du 35 dangereux par moment Manque quelques descentes techniques mais là c'est vraiment personnel La forme du jour où j'ai souffert par manque de jus du début à la fin enfin les cuisses n'étaient pas là mais je n'étais pas vraiment fatigué en arrivant CR Markitos Cette année est placée sous le signe de Chevreuse.

C'est une rando que j'avais cochée en début d'année sur mon agenda, mais je l'avais un peu oubliée dernièrement jusqu'à ce que Supersonicus nous en reparle. Après quelques discutions sur le forum pour savoir si on faisait un off de la Ballancourtoise ou si on allait à la rando des goupils, le choix s'est porté assez rapidement pour le tour à Chevreuse.

Le off peut attendre, on aura l'occasion d'y aller quand on voudra. Donc nous voilà dimanche matin, le réveil sonne tôt, bien trop tôt. Mais je me force à me lever, il y a rando dans les Yvelines aujourd'hui avec la Horde, et ça fait un bon moment que je n'ai pas rouler avec les sangliers du Pourtant j'ai très peu dormi à cause d'un satané mal de crâne nocturne. Et ce n'est pas non plus l'astreinte du boulot qui en m'appelant à 6h30 du matin, pour faire un remplacement au pied levé, qui m'empêchera d'aller rouler.

Les singles plus forts que le taf. Non, mais! Il est 7h30 et des poussières quand j'arrive à Montigny le Bretonneux, j'y retrouve Ned, Flocycle et Jihem qui sont déjà là. Ils ont covoituré dans la nouvelle Nedmobile. Et moins de 10mn plus tard, Lasouque et Pitufo se joignent aussi à nous.

On part aux inscriptions. Les formalités administratives effectuées, nous nous lançons enfin sur le parcours tous les 6 ensembles. Lasouque et Flocycle partiront un peu plus tard sur le 65, tandis qu'avec Ned, Pitufo, Jihem nous partons sur le Les premiers kilomètres sont communs aux 2 circuits, ainsi qu'à celui du Très vite nous roulons à un bon train, le terrain est sec de chez sec, à un tel point que le moindre petit peloton soulève un nuage de poussière.

A certains moments, il est presque impossible de voir à plus de 10m, c'est la première fois que je vois ça. Tiens mais où est passé Flocycle? On apprendra plus tard qu'il s'était bien arrêté pour vidanger mais qu'ensuite il s'est perdu avec un autre groupe.

Il nous rattrapera un peu plus tard pas loin du premier ravito. Il nous redoublera même une fois supplémentaire dans les tous derniers kilomètres. Le premier ravitaillement arriva à point. Pour une fois il y avait du salé, et j'en profita bien comme il faut Mais pourquoi faut-il toujours que les ravitos soient au pied de bons coups de cul? Le parcours était excellent, une succession de magnifiques singles, de belles montées et des descentes magnifiques permettant d'envoyer les watts.

Un véritable régal. Il y eu bien sûr les inévitables liaisons, mais qui permettaient de récupérer un peu entre 2 secteurs. Tout allait bien jusqu'au kilomètre 35 environ où là j'ai senti une pointe sur le devant d'une cuisse En effet, elles étaient là.

La fatigue, le rythme de roulage fractionné, et un départ trop rapide les ont provoquées, et elles m'accompagneront jusqu'au bout. Bref, dans les ascensions les plus dures je faisais attention à bien gérer mon effort ce que j'avais oublié de faire avant , mais 2 ou 3 fois je dus poser pied à terre.

Cela ne m'empêcha pas de jouer parfois des coudes avec Ned pour le doubler sur les singles. On arriva au deuxième ravito qui pour une fois était situé sur un promontoire.

Là plus de bananes mais il y avait du Yop La fin du parcours se fit donc sur un rythme un peu moins soutenu pour ma part. Pitufo aussi accusait un peu le coup à cause d'une presque nuit blanche. Devant Ned et Jihem enchaînaient les difficultés mais eux aussi tiraient un peu la patte. En effet le circuit était certes beau mais un poil exigeant tout de même, mais on aime ça. On arriva enfin au stade de Montigny, où chacun alla chercher de quoi se restaurer.

Flocycle était déjà là à nous attendre, et Lasouque arriva très peu de temps après nous. Tout le monde avait la banane. Je restai donc à discuter avec Lasouque. Bizarrement, malgré les crampes, je n'avais pas mal aux jambes. J'étais même assez frais. Si bien qu'avec Lasouque on tata un peu du ballon ovale sur le parking Voilà une bien belle rando de faite. Elle n'a rien à envier à sa voisine la Jean Racine.

Quelques points sont à améliorer par les organisateurs, dont la gestion des ravitos et la taille des sandwiches à l'arrivée.

TÉLÉCHARGER BARAKA ALLAHU LAKUMA MP3 GRATUITEMENT

La dernière virée de la bande à Sam,Pike,and...PAW!!!

La dernière virée de la bande à Sam,Pike,and Une histoire de fuite à plusieurs niveaux: la bande qui est poursuivie par les chasseurs de prime, la jeunesse qui s'enfuit, le temps de l'innocence qui est fini. Les règles du western sont brisées: il n'y a plus de héros, la violence nivelle tout, il n'y a plus de bons ni de méchants sauf à la fin et il n'y a pas de vainqueurs, que des vaincus, vaincus par le temps qui passe plutôt que par l' ennemi. Et la violence, cruelle, omniprésente mais sublimée par les ralentis.

TÉLÉCHARGER FIREFOXE GRATUIT EN FRANAIS GRATUITEMENT

Fiche info

Pôle de compétences éducation musicale. C'est naturellement qu'il s'appuya sur la musique de Richard Wagner pour affirmer la suprématie de la culture allemande. La récupération de la musique de Wagner par le régime national socialiste fut favorisée par les liens étroits qu'Hitler entretint avec la famille du compositeur- notamment avec Winifred, la belle-fille de Richard Wagner- avant même son arrivée au pouvoir. En , pour les cinquante ans du Führer, le portrait d'Adolf Hitler fut hissé sur la façade du Festpielhaus photo ci-contre Le Festspielhaus décoré et illuminé pour célébrer l'anniversaire d'Adolf Hitler le 20 avril La Chevauchée des Walkyries au cinéma Plusieurs réalisateurs ont choisi la musique de Wagner pour illustrer musicalement certains passages de leurs films. La vidéo ci-dessous recense quelques-unes de ces réutilisations. Dans un film de propagande de juin , la Luftwaffe armée de l'air allemande attaque Paris sur la Chevauchée des Walkyries. Peut-être le réalisateur a-t-il pris en compte le goût du Führer pour la musique de Wagner?

TÉLÉCHARGER LOGICIEL VIAMICHELIN NAVIGATION PND GRATUITEMENT

sonnerie ennio morricone - la horde sauvage

.

Similaire